objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Info Santé

à quelle vitesse se vide l’estomac ?


La vidange gastrique permet d’évacuer les aliments de l’estomac et de réguler leur arrivée dans l’intestin grêle. Un processus plus ou moins long en fonction du type d’aliments consommés, de la position, du contenu calorique et de l’action des hormones digestives.

Lorsque nous mangeons, les aliments sont d’abord stockés dans l’estomac proximal, qui se dilate sous l’effet de la déglutition et de la distension. Lorsque la limite de cette distension est atteinte, il se contracte pour assurer la migration progressive du bol alimentaire vers l’estomac distal (partie basse de l’estomac) puis vers le pylône (à l’embouchure du duodénum). Au fur et à mesure de leur progression, les aliments sont broyés en fragments de plus en plus petits.

Vitesse de la vidange gastrique

La vidange complète de l’estomac prend en moyenne entre deux et trois heures. Le contenu calorique du repas est l’élément essentiel qui régule le débit d’évacuation des aliments. Plus la densité des aliments est élevée, plus l’estomac se vide lentement (d’où l’impression de « lourdeur » après un repas riche en graisses et en sucres). En moyenne, il faut compter un débit d’évacuation d’environ 150 kcal/heure, mais tous les nutriments ne sont pas évacués à la même vitesse. L’évacuation des lipides, par exemple, dépend de la position : quand on est couché, ils s’évacuent avec la phase liquide, mais en position assise ils quittent l’estomac en dernier. Les fibres alimentaires, non digérées, quittent l’estomac uniquement une fois la digestion finie.

Les aliments liquides sont plus rapidement digérés par l’estomac que les aliments solides. © C.D pour Futura

Autres facteurs affectant la vitesse de digestion

  • La composition du bol alimentaire : un jus de fruit va être évacué de l’estomac en 15 à 20 minutes, contre 30 à 40 minutes pour les légumes cuits, 60 minutes pour les féculents et trois à cinq heures pour les protéines animales.
  • Les conditions physiologiques : un état d’hypoglycémie va par exemple accélérer la vidange gastrique, tandis que l’hyperglycémie la ralentit.
  • L’activité physique : la sédentarité ralentit la digestion.
  • Les hormones : la cholécystokinine ralentit la digestion et stimule la sécrétion d’enzymes et de bile. La motiline déclenche les contractions assurant l’évacuation des résidus non digestibles. La sérotonine peut stimuler ou ralentir la vidange gastrique selon les récepteurs concernés.

La vidange gastrique n’est que le début du processus de digestion : les aliments vont ensuite progresser dans le duodénum puis l’intestin, afin d’être découpés et assimilés ou éliminés. Au total, le processus de digestion dure entre 15 heures et 18 heures.

Cela vous intéressera aussi

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information



Source link

Autres articles

La thalassothérapie est-elle vraiment efficace ?

adrien

5 aliments qui interfèrent avec les médicaments

adrien

D’où vient la carence martiale et quels sont ses symptômes ?

adrien

Pourquoi mesure-t-on le taux d’hématocrite ?

adrien

sur quels critères la choisir ?

adrien

Le fœtus ressent-il le stress et l’optimisme de la maman ?

adrien