objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Info Santé

Devez-vous parler « bébé » à votre bébé ?



« Et c’était qui le grôs bêêêêbêêêê à sa moooooomaaannn ???? » Parlez-vous à votre bébé en exagérant votre intonation avec un ton chantant, tout en faisant traîner les syllabes, comme si vous parliez à un demeuré ? Si oui, il doit vous arriver parfois de vous sentir bête, n’est-ce pas ? D’autant que, depuis longtemps, on entend dire qu’il faut s’adresser aux plus petits comme à des adultes, ceci afin de leur permettre de parler plus tôt… Et si c’était l’inverse ? Et si encore une fois la psychologie populaire se trompait ?

Une équipe de psychologues spécialisés dans l’acquisition du langage a tenté d’en savoir davantage… Thiessen, Hill et Saffran (2005) ont fait participer quarante bébés à leur expérience. Ceux-ci étaient âgés de six mois et demi à sept mois et demi. Les bébés ont entendu l’enregistrement d’une voix de femme prononçant une phrase. Elle comprenait quatre mots n’ayant aucun sens (« Dibo, kuda, lagoti, nifopa »). Il n’y avait aucune pause entre les différents mots, si bien qu’il était impossible de savoir où chacun d’eux commençait.

Vingt d’entre eux entendirent cette phrase dite sur un ton ordinaire de conversation d’adulte (condition « AD »). Les vingt autres, avec un ton, un rythme et une prononciation « exagérée », comme ceux que l’on utilise souvent quand on s’adresse aux bébés (« ID »). Les petits ont écouté plusieurs fois la phrase pendant une minute.

Privilégier le « parler bébé » ?

Ils ont ensuite été exposés soit à des mots de la phrase (par exemple « Dibo »), soit à des bouts de ces mots (syllabes mélangées, par exemple « Dida »). En même temps, une lumière clignotait sur le mur. Tant que l’enfant regardait la lumière, le mot continuait d’être répété. Quand le bébé détournait son regard de la lumière, l’enregistrement s’arrêtait (les études effectuées plus tôt avaient préalablement montré que les enfants en bas âge se concentrent plus longtemps sur la lumière quand ils entendent un mot qu’ils connaissent). Les chercheurs ont chronométré le temps pendant lequel le bébé regardait la lumière dans les différentes conditions et pour les mots et les bouts de mots.

Les résultats montrèrent que les enfants ayant préalablement écouté la phrase avec une intonation exagérée (« ID ») avaient davantage reconnu les mots de la phrase. C’est-à-dire qu’ils avaient passé plus de temps à regarder la lumière lorsqu’ils entendaient des mots appartenant à la phrase que quand c’était des bouts de mots. En revanche, dans l’autre condition (« AD »), les bébés avaient moins regardé la lumière d’une façon générale et n’avaient pas montré de différences, qu’on leur fasse écouter des mots de la phrase ou des bouts de mots.

La segmentation de la phrase en mots distincts a donc semblé être facilitée en condition « ID ». Les bébés ayant préalablement été exposés à la phrase « ID » ont passé 25 % de temps en plus à écouter les mots auxquels ils étaient ultérieurement exposés.

Conclusion

On a souvent entendu dire que si les parents voulaient que leurs petits enfants se développent correctement, ils devaient leur parler comme à des adultes. Il s’avère que les recherches montrent que c’est tout le contraire : continuez à parler à vos bébés avec cette intonation typique, comme nos mères l’ont fait pendant des siècles. En effet, cette façon de traîner les voyelles et d’accentuer exagérément le ton semble être assez efficace pour l’étude de la langue. Les instincts des parents sont justes. Vous aviez d’ailleurs déjà vérifié que votre bébé semblait apprécier cette façon que vous avez de vous adresser à lui. Et bien, continuez, car non seulement certaines études démontrent que les bébés préfèrent les expressions verbales chargées d’émotions positives(1), mais en plus les travaux de Thiessen et de ses collègues confirment que cela les aide réellement à apprendre plus rapidement la langue.

Les bébés peuvent identifier plus facilement des mots spécifiques dans les phrases lorsqu’elles sont prononcées « ID » que quand elles ont été exprimées avec une cadence plus monotone, caractéristique de la conversation que les adultes ont entre eux (« AD »). Les phrases courtes, le rythme lent et la voix chantante aident les enfants en bas âge à segmenter une phrase en mots, à identifier où ils commencent et où ils finissent et surtout à les distinguer d’autres bruits et d’autres sons. Nous nous trouvons un peu crétins quand nous parlons à notre bébé de cette façon mais nos bébés apprendront à parler plus tôt, si nous leur parlons comme à des enfants en bas âge plutôt que comme à des adultes. Alors plus de culpabilité car lorsque vous changez votre hauteur de voix et votre rythme pour vous adresser à votre bébé, vous lui donnez sa première leçon de communication !

(1) : Singh L., Morgan J. et Best C. (2002). « Infants’ Listening Preferences : Baby Talk or Happy Talk ? », Infancy, 3, 365-394 ; Kitamura C. et Burnham D. (1998). « The Infant’s Response to Maternal Vocal Affect », in C. Rovee-Collier, L. Lipsitt et H. Hayne (éd.), Advances in Infancy Research, vol. 12 (p. 221-236), Stamford, CT, Ablex. 

Pour aller plus loin : 

Cela vous intéressera aussi

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information



Source link

Autres articles

Peut-on toujours consommer les médicaments périmés ?

adrien

Comment fonctionnent les brûleurs de graisse ?

adrien

Comment reconnaître le miel naturel du faux miel

adrien

à quoi sert la deuxième injection ?

adrien

3 idées de régimes validés scientifiquement à suivre cet été

adrien

Top 9 des astuces pour retrouver le silence

adrien