objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Info Santé

Diversification alimentaire pour bébé : tout savoir



Découvrez ce qu’est la diversification alimentaire pour bébé, à quel âge débuter et quelles sont les étapes à suivre.

Cela vous intéressera aussi

À partir de 4 à 6 mois, un bébé peut débuter la découverte des aliments, c’est la période de diversification alimentaire.

Comment débuter la diversification alimentaire pour bébé ?

Vers 4/6 mois, après n’avoir nourri bébé que de lait, il va falloir répondre à ses besoins nutritionnels en lui concoctant des repas adaptés à son âge et à son développement. Pas toujours facile en tant que jeune parent de savoir quand débuter et par quoi commencer. Voici quelques conseils sur la diversification alimentaire pour bébé.

Qu’est-ce que la diversification alimentaire ?

La diversification alimentaire consiste à introduire petit à petit de nouveaux aliments. Elle intervient lorsque les besoins nutritionnels du bébé changent et qu’il devient apte à digérer des aliments solides. Légumes, fruits, céréales, féculents, viandes et poissons… cette phase de diversification alimentaire progressive dure approximativement de ses 4 mois à ses 1 an. Il existe des grandes lignes et des étapes à suivre pour la diversification alimentaire, mais sachez que tous les bébés sont différents, qu’ils ont chacun leur rythme et leur préférence alimentaire.

À quel âge débuter la diversification alimentaire de bébé ?

Pour savoir quand commencer la diversification alimentaire pour bébé, un pédiatre ou un professionnel de santé peut vous dire quand le moment est venu. Cela se passe entre 4 et 6 mois, en fonction de son développement, de sa santé et des capacités de son système digestif. À partir de ce feu vert, il est possible de commencer à introduire en douceur de nouveaux aliments pour proposer à l’enfant de nouvelles saveurs et de nouvelles textures.

La diversification alimentaire se fait par étapes, dans un ordre recommandé et avec des temps d’adaptation afin que le bébé puisse s’habituer et développer une tolérance à chaque nouveauté.

Les étapes de la diversification alimentaire pour bébé

Il y a différentes étapes à la diversification alimentaire pour bébé, qui correspondent à des tranches d’âge approximatives (en fonction de chaque enfant), afin de l’habituer en douceur à toute la palette d’aliments qui existent :

  • de 4 à 6 mois ;
  • de 6 à 12 mois ;
  • de 12 à 36 mois.

De 4 à 6 mois

Cette étape est le début de la diversification alimentaire. Il faut commencer en douceur, en conservant le lait maternel et/ou infantile comme source d’alimentation principale. C’est le moment de la découverte des aliments « solides ».

Les légumes, puis les fruits sont les premiers aliments que bébé va déguster. L’idéal pour cette étape, ce sont les légumes non fibreux comme la carotte, les haricots verts, la courgette… Puis, environ deux semaines après, vous pouvez introduire les fruits comme les pommes, les bananes ou les poires. La recette, que ce soit pour les légumes et les fruits : un aliment à la fois, cuit à la vapeur afin de conserver tous les bons nutriments et mixé en purée bien lisse, sans ajout de sel ou de sucre.

Dès le début de la diversification alimentaire pour bébé, les purées peuvent être accompagnées d’un peu de gruyère ou de yaourt. Attention, il faut éviter les produits sucrés ou 0 % de matière grasse, crus ou demi-écrémés.

En ce qui concerne la fréquence, il est conseillé de donner ces purées une à deux fois par jour, à distance les unes des autres. Une purée de légume le midi et une compote de fruit au goûter, par exemple. Si bébé n’apprécie pas vos petits plats, ce n’est rien de grave, il lui faut le temps de s’habituer à toutes ces nouveautés.

De 6 à 12 mois

Deuxième étape : augmenter progressivement le nombre de repas « solides » et introduire de nouveaux aliments. Il faut toujours garder en complément les biberons et/ou l’allaitement.

La suite de la découverte, ce sont les céréales, les féculents puis les protéines comme la viande, le poisson et les œufs (durs). Toujours sous forme de purée, les lentilles, haricots secs, pois chiches… font leur apparition. Puis le pain et les produits céréaliers comme les pâtes, le riz et la semoule s’introduisent dans les petits plats de bébé. Enfin, les protéines suivent : toutes les viandes, poissons et les œufs durs, toujours mixés.

Les doses sont à augmenter petit à petit, commencer avec environ 10 g de protéines à 6 mois, 20 g à 8 mois, puis 30 g à 12 mois. L’objectif entre 6 à 12 mois, c’est de passer à 4 repas « solides » (petit déjeuner, déjeuner, goûter et dîner) en plus du lait de suite ou du lait maternel, qu’il est conseillé de conserver durant au moins trois repas.

De 12 à 36 mois

Dernière étape, bébé peut manger des aliments solides à tous les repas et sans qu’ils soient sous forme de purée, tout en conservant deux ou trois biberons de lait de croissance.

À ce moment, il faut augmenter les doses des repas progressivement et idéalement, votre enfant mangera quatre repas par jour, tout en réduisant sa consommation de lait.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information



Source link

Autres articles

10 conseils pour bien dormir

adrien

Le microbiote va-t-il permettre de mieux soigner les patients ?

adrien

6 facteurs qui augmentent les risques

adrien

quels sont ses bienfaits ?

adrien

pourquoi, pour qui et comment ?

adrien

Quelle est la meilleure position pour dormir ?

adrien