objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Info Santé

La vaccination contre la Covid-19 aggrave-t-elle l’infection via les anticorps facilitants ?



La rumeur a circulé affirmant que la vaccination aggrave la contamination par le SARS-CoV-2 via les anticorps facilitants. Que sont les anticorps facilitants ? Est-il vraiment possible que la vaccination aggrave l’infection ? La réponse est non et voici pourquoi.

Les vaccins ont pour objectif de faire fabriquer par notre organisme des anticorps neutralisants, c’est-à-dire des anticorps capables d’empêcher le virus de se propager dans l’organisme. Dans de rares cas, il se peut que les anticorps jouent un rôle de facilitateurs de l’infection et non neutralisants. Il existe deux mécanismes pouvant amener un anticorps à devenir facilitant.

Deux mécanismes de facilitation 

Le premier mécanisme connu est le suivant. Les anticorps facilitants sont les mêmes que les anticorps neutralisants ; ils sont produits par les lymphocytes B du système immunitaire. Lorsqu’ils rencontrent le virus, ils s’y accrochent grâce à la protéine Spike, dans le cas du coronavirus. Pour rappel, la protéine Spike est la protéine de surface du virus qui lui permet d’envahir les cellules humaines.

Des cellules immunitaires, les macrophages, sont ensuite recrutées pour détruire le virus attaché à l’anticorps. En temps normal, l’anticorps se retrouve alors attaché à la fois au macrophage et au virus. Le macrophage va ensuite digérer l’ensemble virus/anticorps. C’est à ce moment-là que l’anticorps peut devenir facilitant. Au lieu de demeurer arrimé au virus via la protéine Spike, il se peut que la liaison se casse. Le virus est alors libéré et, avec sa protéine Spike libre, il vient infecter le macrophage pour s’y répliquer.

Quelles sont les situations où un anticorps peut devenir facilitant de cette façon ? Lorsqu’une personne est infectée une première fois par un variant d’un virus, puis une seconde fois par un autre variant du même virus ayant une protéine de surface légèrement différente, il se peut que la liaison entre l’anticorps et le virus soit plus fragile.

Le second mécanisme connu est le suivant. Lorsque les anticorps se lient aux virus circulants, cela provoque un afflux de cellules immunitaires. Cet afflux peut parfois être démesuré et entrainer une réaction en chaîne des cellules immunitaires. Il s’ensuit une forte inflammation, délétère pour l’organisme.

Et concernant le vaccin contre la Covid-19 ?

La production d’anticorps facilitants après une vaccination s’est malheureusement déjà produite. En voici quelques exemples :

Des cas ont été décrits aux Philippines avec le vaccin contre la dengue (Dengvaxia) produit par Sanofi-Pasteur contenant un virus atténué. Le virus de la dengue a cinq variants différents. Il a été observé que les enfants fraîchement vaccinés étaient contaminés par le virus et faisaient une forme sévère de la maladie. En décembre 2017, ce vaccin a été retiré du marché.

Des cas de rougeole particulièrement sévères ont été rapportés après l’injection de certains vaccins ; ceux-ci utilisaient une version inactivée du virus de la rougeole. Ces vaccins ne sont plus sur le marché. Les vaccins contre la rougeole actuellement utilisés contiennent une version vivante du virus.

Concernant la Covid-19, des cas sont suspectés. Un article chinois relate plusieurs cas potentiels, identifiés grâce au sérum des patients convalescents. Un autre article décrit le cas d’un Américain de 25 ans vacciné et infecté deux fois par deux variants différents. La seconde contamination s’est révélée plus sévère que la première, suggérant la présence d’anticorps facilitants ou d’un variant plus virulent lors de cette dernière infection. Si ces deux articles citent des cas potentiels, il ne s’agit pas de preuves attestant que la vaccination contre la Covid-19 aggrave les contaminations.

Ce phénomène de facilitation est bien connu de la communauté scientifique. Les vaccins disponibles actuellement sont conçus de façon à minimiser ce risque. Aucun cas n’a été scientifiquement constaté avec le virus SARS-CoV-2.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information



Source link

Autres articles

Quelle est la stratégie de la France pour lutter contre l’antibiorésistance ?

adrien

La vitamine D, votre allié santé à ne pas négliger

adrien

faut-il porter un masque lors d’une activité physique ?

adrien

comment se protéger des variants ?

adrien

Les bienfaits de la chirurgie esthétique sur votre mental 

Emmanuel

à quoi sert le nouveau carnet de santé numérique ?

adrien