objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Info Santé

Les brûle-graisses sont-ils efficaces ?

Les brûle-graisses sont-ils efficaces ?
Notez cet article



Les compléments alimentaires brûleurs de graisses sont censés favoriser l’élimination des graisses et activer le métabolisme afin de faire fondre nos kilos en trop. Que contiennent-ils, quelle est leur action et ont-ils une réelle efficacité ?

« Réduit la production de graisses », « Améliore les performances sportives » ou « supprime l’appétit » : les produits « brûleurs de graisses » promettent d’accélérer la perte de poids en nous aidant à éliminer les graisses difficiles à déstocker tout en augmentant la masse musculaire. Ils sont composés le plus souvent de vitamines et de plantes : caféine, curcuma, thé vert, guarana, wakamé, cétone de framboise, carnitine, etc. Les vitamines visent, elles, à compenser la fatigue et la restriction alimentaire liées au régime.

Brûle-graisses : comment agissent-ils ?

Il existe deux grands types de brûleurs de graisses :

  • Les capteurs de graisses, qui absorbent les graisses au niveau de l’intestin. On peut citer le chitosan (issu de la carapace des crustacés marins) ou les fibres d’orange et de cacao. Ils sont généralement additionnés d’ingrédients coupe-faim (graines de caroube, konjac…) qui gonflent dans l’estomac et produisent un effet satiété.
  • Les brûle-graisses, qui majorent la thermogenèse (production de chaleur par l’organisme). Ils augmentent le métabolisme au repos, ce qui favorise la lipolyse (dégradation des lipides). Le thé vert et la caféine contiennent notamment des catéchines, qui augmentent la concentration de noradrénaline dans l’organisme. Cette dernière accroît les dépenses énergétiques et l’oxydation des graisses.

Brûle-graisses : sont-ils utiles ?

Malgré les promesses des fabricants, il n’existe aucune étude scientifique sérieuse montrant l’efficacité des brûleurs de graisses pour perdre du poids. La plupart des études sont menées chez des souris ou avec des doses bien plus élevées que celles contenues dans les compléments alimentaires. Selon une méta-étude de 2011, les deux seuls ingrédients ayant montré une certaine efficacité pour augmenter la thermogenèse et la perte de poids sont la caféine et le thé vert. Selon une autre étude de 2012, qui a passé en revue des centaines de produits disponibles sur le marché, la perte de poids supplémentaire atteint au maximum deux à trois kilogrammes par rapport au groupe placebo, et uniquement dans le cadre d’un régime et d’une pratique sportive associés. Les brûle-graisses peuvent toutefois avoir un intérêt en début de régime comme élément de motivation.

Brûle-graisses : les précautions à prendre

Renseignez-vous bien sur l’origine des produits. On peut voir sur le Web beaucoup d’offres promettant des pertes de poids miraculeuses. La plupart du temps, les sociétés sont basées à l’étranger et aucun organisme de contrôle n’a validé les ingrédients. Prenez soin de vérifier les allégations réglementaires. Et assurez-vous de pouvoir contacter l’entreprise, soit pour demander des conseils, soit pour le service après-vente par exemple.

Certains compléments brûle-graisses présentent des effets indésirables.

  • La caféine en excès provoque une irritabilité, de l’anxiété, des insomnies et une accélération du rythme cardiaque.
  • Les capteurs de graisse empêchent l’assimilation de certains nutriments. Les « bonnes graisses » telles que les omega-3, sont également éliminées tout comme les vitamines liposolubles. Attention aussi si vous prenez des médicaments, qui doivent être pris à distance des capteurs de graisses.
  • Utilisés en continu, les brûle-graisses entraînent une accoutumance de l’organisme et perdent en efficacité. Il est donc conseillé de les prendre en cure (deux à trois mois maximum) par exemple au début d’un régime.

Cela vous intéressera aussi

Naturellement vôtre : « Le meilleur régime est le non-régime »  Dans ce nouvel épisode de «Naturellement vôtre», le nutritionniste Arnaud Cocaul partage son avis sur les régimes. Sont-ils bons ou mauvais ? Selon lui, le meilleur régime n’est pas celui basé sur la restriction mais sur le contrôle des quantités. 

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information



Source link

Autres articles

quel est le risque d’être contaminé dans les transports en commun ?

adrien

Quelle maladie peut-on attraper par un moustique ?

adrien

qu’est-ce que le test PCR ?

adrien

quelle révolution nous attend ?

adrien

Grippe et rhume : quelles différences ?

adrien

pourquoi, pour qui et comment ?

adrien