objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Info Santé

Les vaccins anti-Covid contiennent-ils des adjuvants ?



Les adjuvants servent à stimuler la réponse immunitaire et à diminuer la dose de vaccin nécessaire. Mais ils ne sont pas toujours nécessaires, selon la technologie utilisée. Voici ceux qui en contiennent et ceux qui n’en n’ont pas besoin.

Beaucoup de vaccins contiennent des adjuvants qui augmentent leur efficacité parfois de façon très significative, et permettent de diminuer la quantité d’antigène à injecter. En effet, les vaccins contiennent souvent des agents infectieux inactivés ou incomplets, ce qui fait que le système immunitaire ne les repère pas bien. L’adjuvant sert donc à signaler la présente du pathogène et donc à stimuler l’immunité innée. Il sert également à élargir la cible du vaccin en le rendant efficace chez de nouvelles populations qui, sinon ne réagiraient pas suffisamment. Mais ils ne sont pas toujours nécessaires.

Les vaccins sans adjuvants

«Les vaccins vivants, les vaccins à ARN et les vaccins à vecteur viral ne contiennent pas d’adjuvant, leur nature permettant de stimuler le système immunitaire inné de manière satisfaisante», explique la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française. Il s’agit notamment des vaccins suivants :

  • Pfizer/BioNTech (vaccin ARN)
  • Moderna (vaccin ARN)
  • AstraZeneca (vaccin à vecteur viral)
  • Johnson & Johnson (vaccin à vecteur viral)
  • Spoutnik V (vaccin russe à vecteur viral)
  • Curevac (vaccin ARN)

Les vaccins avec adjuvants

Les vaccins inactivés et les vaccins protéiques contiennent eux des adjuvants. Il s’agit par exemple des vaccins suivants :

  • Sanofi (vaccin à base de protéine recombinante avec adjuvant)
  • Novavax (vaccin recombinant à nanoparticules avec adjuvant)
  • Sinovac (vaccin chinois avec virus entier inactivé)
  • Sinopharm (vaccin chinois avec virus entier inactivé)

L’adjuvant du vaccin de Sanofi est notamment produit par GSK dans l’usine française de Saint-Amand-les-Eaux (Nord). C’est le même que celui utilisé dans les grippes pandémiques comme celui du H1N1. Il est notamment composé de squalène (une substance naturelle chez les plantes et l’animal) et de DL-alpha-tocophérol (vitamine E).

L’adjuvant le plus couramment utilisé est le sel d’aluminium. On le trouve notamment dans tous les vaccins combinés contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche, ainsi que dans les vaccins contre l’hépatite A et B, la méningite C, l’encéphalite à tiques (FSME) et les HPV.

Cela vous intéressera aussi

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information



Source link

Autres articles

6 vertus du café pour la santé

adrien

sept astuces pour boire plus d’eau

adrien

Le kudzu, pour lutter contre les addictions

adrien

Quels sont les principaux moyens de contraception ?

adrien

Quels sont les symptômes d’une grossesse gémellaire ?

adrien

comment et dans quels cas les utiliser ?

adrien