objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Info Santé

Pourquoi l’insolation commence-t-elle par la tête ?



Si le coup de soleil se ressent sur la peau, l’insolation se manifeste par une sensation de chaleur généralisée qui peut aller jusqu’au malaise. C’est que la cause de l’insolation est au niveau neurologique : le cerveau est en surchauffe.

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Coup de soleil : comment l’éviter et le soigner
  Le coup de soleil est fréquent après une exposition sans protection. Mais à quoi est du ce phénomène et comment le soigner ? 

Les mises en garde contre l’exposition au soleil sont nombreuses. Et pour cause : les différents rayons du soleil ont de nombreuses conséquences nocives pour l’organisme, au niveau cutané (coups de soleil, mélanomes…) ou plus profondément.

Dans le cas d’une insolation, l’atteinte est au niveau neurologique. Lorsque la tête est exposée trop longtemps au soleil sans protection, le cerveau peut être en surchauffe. C’est l’hypothalamus, glande située au cœur du cerveau, qui voit son fonctionnement perturbé par les rayons du soleil. Le dérèglement de l’hypothalamus est à l’origine des symptômes de l’insolation.

L’insolation est un trouble neurologique

En temps normal, l’hypothalamus joue de nombreux rôles, et il assure notamment la thermorégulation du corps : c’est grâce à des capteurs, et en déclenchant la transpiration et la sensation de soif,  qu’il maintient la température du corps à une constante de 37°C. Lorsque l’hypothalamus est exposé à d’importantes quantités de chaleur, il ne réussit plus à remplir cette tâche. La température corporelle augmente et déclenche une fièvre, pouvant aller dans des cas plus graves jusqu’à l’hyperthermie.

On distingue l’insolation du coup de chaleur. Le coup de chaleur peut être une conséquence de l’insolation. Il résulte d’une augmentation excessive de la température corporelle. Le coup de chaleur peut donc être causé par insolation ou par une exposition prolongée à la chaleur ambiante, sans que cette chaleur n’ait forcément une origine solaire. Une activité physique prolongée ou trop intense peut également causer dans certains cas un coup de chaleur.

L’insolation résulte d’une exposition au soleil prolongée, surtout au niveau de la tête et de la nuque. Ce sont précisément les rayons infrarouges du soleil qui sont en cause, car ils sont transporteurs de chaleur et les seuls rayons solaires à pouvoir traverser la boîte crânienne.

Insolation ou coups de chaleur : des risques plus élevés chez les enfants

Les symptômes et les risques du coup de chaleur sont également plus graves que ceux de l’insolation. Une insolation aggravée peut donc évoluer en coup de chaleur si elle est mal traitée ou si l’on n’agit pas assez rapidement.

Toute personne exposée longtemps au soleil sans protection peut risquer l’insolation

L’un des signes d’une insolation est une peau chaude et sèche, déshydratée : puisque l’hypothalamus n’assure plus ses fonctions de thermorégulation, le corps ne transpire plus normalement. Les autres symptômes incluent rougeur, maux de tête, fièvre, fatigue, et dans les cas les plus extrêmes, nausées, diarrhée, vomissements ou malaise qui peut aller jusqu’à la perte de connaissance.

Toute personne exposée au soleil de façon prolongée et sans protection peut être sujette à une insolation. Les risques sont cependant plus élevés chez les enfants, leur constitution en eau étant inférieure à celle d’un adulte, chez les personnes âgées, ou chez les personnes atteintes de maladies chroniques. Certains traitements peuvent également favoriser l’insolation car ils perturbent la thermorégulation. L’exposition au soleil sera alors contre-indiquée.

Limiter l’exposition au soleil pour prévenir l’insolation

Pour prévenir l’insolation, les premiers réflexes sont à adopter avant l’exposition au soleil. Protéger la tête et la nuque avec un chapeau ou une casquette, privilégier les zones d’ombre et limiter au maximum l’exposition au soleil, en particulier entre 11 h et 16 h, sont les mots d’ordre. 

Il est également préconisé de s’humidifier régulièrement la nuque et la tête, boire de l’eau tout au long de la journée pour prévenir la déshydratation, et éviter l’alcool qui la favorise. Tous ces gestes doivent être des réflexes en cas de fortes températures et de fort ensoleillement ; ils doivent être appliqués sans attendre de ressentir une sensation de chaleur ou de soif.

Réagir en cas d’insolation : les bons réflexes

Porter secours à une personne victime d’une insolation signifie déployer les moyens nécessaires pour faire baisser sa température corporelle jusqu’à la normale. La victime doit être amenée dans un lieu frais, loin du soleil et être hydratée et rafraîchie à l’aide d’un linge mouillé ou d’un brumisateur. Il n’est pas recommandé de la baigner, sinon dans l’eau tiède, car une chute de température trop brutale et soudaine pourrait causer à la victime un choc thermique et une hydrocution

Si les symptômes ou la fièvre perdurent ou que la personne perd connaissance, il faudra alors agir rapidement avant que l’insolation ne s’aggrave et appeler les secours : Samu ou urgences pédiatriques pour les enfants.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information



Source link

Autres articles

qu’est-ce que le test PCR ?

adrien

Quels sont les symptômes de l’AVC ?

Honorine Lemaire

Législation et vente du CBD Médical en Suisse

Emmanuel

Pourquoi oublie-t-on ce qu’on a fait quelques minutes avant ?

adrien

obligations de l’employeur et droits du salarié après le déconfinement

adrien

L’immunité est-elle meilleure après un vaccin ou après une infection naturelle ?

adrien