objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Info Santé

Quels sont les principaux moyens de contraception ?



Parmi les moyens de contraception, le plus utilisé reste la pilule contraceptive classique. Mais, il serait plus juste de dire « les pilules » tant elles sont multiples aujourd’hui. Toutefois, ce n’est pas l’unique méthode d’empêcher une grossesse non désirée. D’autres moyens contraceptifs existent : patch, anneau, stérilet, implant, cape, diaphragme, préservatifs… Ils sont nombreux et répondent chacun à une caractéristique personnelle.

Ces dernières années, les méthodes contraceptives se sont largement diversifiées. Si la pilule reste la plus utilisée, elle est loin d’être la seule. Implant, anneau, patch, SIU, DIU, préservatifs… Tour d’horizon des autres moyens de contraception disponibles, pour vous aider dans votre choix ou aborder le sujet avec votre médecin généraliste ou votre gynécologue.

La pilule fait partie des méthodes de contraception hormonale, au même titre que :

  • Le patch : il agit comme la pilule en bloquant l’ovulation. Il doit être collé sur la peau (sur l’abdomen, la fesse, le partie supérieure du torse ou la face externe du bras) et renouvelé chaque semaine pendant 3 semaines. La quatrième semaine, l’absence de patch provoque l’apparition des règles.
  • L’implant contraceptif : disposé par le médecin en sous-cutané (à la face interne du bras), il délivre en continu de faibles doses de progestatif. Il est mis en place pour un maximum de 3 ans.
  • L’anneau vaginal : délivrant aussi des hormones, il est à placer soi-même dans le vagin. Il est alors en place pendant les premières 3 semaines du cycle, les règles survenant au cours de la quatrième.
  • Le système intra-utérin hormonal (SIU) : en forme de T, il est porteur d’un réservoir qui délivre en continu de faibles doses d’un progestatif, le lévonorgestrel. Il est mis en place par un médecin pour une durée de 5 ans.

Autres moyens contraceptifs

Parmi les autres méthodes non-hormonales, citons le dispositif intra-utérin (DIU) au cuivre. Son effet contraceptif est assuré par le cuivre qui altère la viabilité des spermatozoïdes comme des ovocytes, et empêche leur rencontre. Comme le SIU, il est posé pour une durée de 3 à 10 ans, selon les modèles.

Les spermicides (crèmes, gels ou mousses introduits dans le vagin avant le rapport), la cape cervicale (dôme de silicone placé sur le col de l’utérus) et le diaphragme (une fine coupelle en caoutchouc placée dans le vagin) sont des moyens de contraception peu utilisés en France. Quant au préservatif (masculin et féminin), il représente le seul moyen de contraception qui protège des infections sexuellement transmissibles.

Source : Ministère de la Santé, Association française pour la contraception

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information



Source link

Autres articles

Le microbiote, cet inconnu qui nous veut du bien ?

adrien

l’asthme peut-il être un facteur aggravant ?

adrien

à quel âge introduire les aliments ?

adrien

Six dangereux virus créés en laboratoire

adrien

Comment définit-on un micro-organisme probiotique ?

adrien

quelle dose maximale d’alcool le corps peut-il supporter ?

adrien