objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Info Santé

quels sont les principaux symptômes ?



Avec 33 cas recensés en France au 1er juin 2022, la variole du singe ou infection au Monkeypox se guérit généralement spontanément. Les différents symptômes sont ceux rencontrés habituellement au cours d’une pathologie infectieuse (fièvre, myalgies) auxquels s’ajoute l’apparition de lésions cutanées sur l’ensemble du corps. Similaires à ceux de la variole, éradiquée depuis 1980, ces manifestations sont moins graves et durent en moyenne 2 à 4 semaines.

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] La variole du singe, faut-il s’en inquiéter ?
  Quels sont les symptômes, les modes de transmission et comment la traiter ? La variole du singe ou Monkeypox commence à inquiéter les populations. 

La variole du singe est due à un virus à ADN du genre des orthopoxvirus (virus de la variole). Cette zoonose, endémique en Afrique, peut avoir une transmission interhumaine par contact avec les gouttelettes respiratoires (nécessité d’un face à face), les vésicules présentes sur la peau ou des objets nouvellement contaminés.

Quel est le tableau clinique de la variole du singe ?

La durée d’incubation après infestation, est comprise entre 5 et 21 jours. Puis, les premiers symptômes apparaissent. Comme dans un bon nombre d’infections virales, la personne contaminée ressent une fièvre accompagnée de maux de tête, de douleurs musculaires et d’asthénie. Le tableau clinique est complété par la présence d’une adénopathie (augmentation du volume des ganglions lymphatiques) que l’on ne retrouve pas habituellement dans d’autres pathologies virales (variole, varicelle).

Au bout de 2 à 3 jours, on assiste à un rash cutané (éruption) commençant sur le visage et le cou pour se développer sur le corps (y compris la paume des mains et la plante des pieds). Les muqueuses (bouche et régions génitales) peuvent être touchées. Ces lésions cutanées évoluent en différents stades passant de la papule (surélévation de l’épiderme), à vésicule (contenant un liquide clair), à la pustule (présence de pu) pour s’assécher enfin et former des croûtes qui tombent. Généralement, la guérison est spontanée au bout de quelques semaines.

Le taux de létalité de la variole du singe est bien moins important (3 à 6 % en population générale) que celui de la variole (30 % de décès) même si le tableau clinique reste ressemblant.

Comment fait-on le diagnostic de la variole du singe chez l’Homme ?

Le diagnostic se fait par prélèvements dans les lésions cutanées avec mise en évidence du virus par PCR (réaction en chaîne polymérase). La sérologie n’est pas contributive dans ce cas en raison des réactions croisées (vaccin anti-variolique).

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information



Source link

Autres articles

L’immunité est-elle meilleure après un vaccin ou après une infection naturelle ?

adrien

Quelles sont les différentes méthodes de dépistage du cancer du sein ?

adrien

Comment soulager la fatigue oculaire ?

adrien

Diversification alimentaire pour bébé : tout savoir

adrien

Quelles sont les différentes zones du cerveau ?

adrien

Devez-vous éteindre la télé lorsque vous lisez une histoire à votre bébé ?

adrien