objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Nutrition

Liposuccion : qu’est ce que c’est ?

La liposculpture est une technique amaigrissante consistant à injecter un liquide qui anesthésie et liquéfie les graisses de stockage.

La liposculpture est effectuée sous anesthésie locale au bloc opératoire mais sans hospitalisation. Le praticien introduit une fine canule sous la peau pour « aspirer » les graisses liquéfiées en douceur. Les petites incisions ne nécessitent pas de points de suture et ne sont pas visibles après cicatrisation.

La liposculpture requiert le port d’un collant de contention pendant environ trois semaines après l’intervention.

Tout comme la liposuccion, la liposculpture s’effectue en une séance unique. Les canules étant beaucoup plus fines, elle permet une précision beaucoup plus importante. La liposculpture est donc très efficace sur des zones difficiles à sculpter finement par la lipoaspiration classique (bras, genoux…). En revanche, elle n’est pas indiquée pour traiter de gros volumes.

La liposculpture peut provoquer des bleus, des gonflements et une perte de sensibilité temporaire. Le résultat définitif ne sera visible qu’au bout de trois mois environ et évoluera pendant encore plusieurs mois. La peau d’orange sera atténuée mais ne disparaîtra pas totalement. La liposculpture est surtout recommandée après un régime amaigrissant pour remodeler des zones rebelles très localisées.

La liposculpture est contre-indiquée dans les cas suivants: grossesse, obésité importante, mauvaise qualité de la peau, problèmes cardiaques, diabète, maladies rénales, maladies cutanées et troubles de la coagulation sanguine.

La mésothérapie par lipodissolution consiste à faire des micro-injections locales de substances drainantes et anti-graisse pour sculpter la silhouette.

La mésothérapie par lipodissolution ne nécessite pas d’anesthésie mais peut être relativement douloureuse. Grâce à une seringue très fine, le praticien injecte sous le derme un mélange de molécules drainantes (théophylline, caféine…) agissant sur la cellulite de surface et l’aspect « peau d’orange » et de produits lipolytiques qui dissolvent et réduisent le volume des graisses.

Cette technique permet simultanément de réduire l’œdème, de restaurer une microcirculation efficace et la tonicité et l’élasticité des tissus, et de favoriser le déstockage et l’élimination des graisses. Il faut compter trois à quatre séances de vingt minutes espacées de deux semaines, puis une séance d’entretien tous les mois car ses effets sont temporaires.

La mésothérapie par dissolution a certaines limites : elle ne permet de traiter que des petites zones de cellulite bien localisées. Elle est donc surtout utile après un régime pour corriger des petites imperfections inesthétiques ou pour affiner des zones difficiles à traiter par lipoaspiration : petite culotte de cheval, « banane » sous les fesses, bourrelet du ventre, double menton, intérieur des genoux…

Les effets secondaires sont des rougeurs, des bleus, des démangeaisons et dans certains cas, des réactions allergiques.

La mésothérapie par dissolution est contre-indiquée dans les cas suivants: problèmes dermatologiques contagieux, troubles de la coagulation sanguine et allergie aux produits injectés.

Obtenir un amaigrissement en réduisant la capacité du système digestif et l’absorption quotidienne de calories, voilà l’objectif de la chirurgie bariatrique.

Cette forme de chirurgie qui s’adresse aux personnes souffrant d’obésité majeure dite « morbide » est généralement très efficace : elle permet une réduction importante du poids corporel (jusqu’à 40%) nécessitant d’ailleurs souvent une intervention ultérieure en chirurgie plastique (plastie abdominale notamment, pour éliminer la peau superflue et remodeler l’abdomen). Une récidive de l’obésité est constatée dans moins d’un cas sur dix. En outre, l’amaigrissement s’accompagne d’une réduction de l’hypertension artérielle et du taux de mauvais cholestérol et, dans 75% des cas, d’une guérison du diabète.

Deux types d’intervention sont pratiqués :

  • Le placement d’un anneau gastrique ou gastroplastie (gastric banding): le chirurgien réduit le volume de l’estomac et/ou la vitesse de vidange de l’estomac. L’effet de cette intervention est d’accélérer l’apparition de la sensation de satiété et donc la réduction des quantités d’aliments consommés.
  • Le pontage gastrique (gastric bypass surgery) : dans cette technique mixte, le chirurgien combine la réduction gastrique avec un pontage entre l’estomac et le milieu de l’intestin, réduisant ainsi le parcours des aliments dans le tube digestif et de ce fait, l’absorption des éléments nutritifs. Les études montrent que cette technique mixte est plus efficace que le seul placement d’un anneau gastrique.

La technique classique pratiquée par incision relativement longue dans la paroi abdominale (laparotomie) fait place aujourd’hui à une technique mini-invasive plus avancée (laparoscopie): un système de visualisation miniaturisé et des instruments chirurgicaux très fins sont introduits via une mini incision dans l’ombilic, ainsi que du gaz carbonique qui soulève la paroi abdominale et ainsi « fait de la place » pour les gestes chirurgicaux.

D’après une étude comparative récente réalisée au Centre Médical de l’Université de Stanford et publiée dans Archives of Surgery, la technique laparoscopique (ou mini-invasive) présenterait des avantages indéniables : elle réduirait les risques liés à l’opération (arythmies, hémorragies, infections…) ainsi que la durée de l’hospitalisation et les coûts qui lui sont associés. Les chercheurs ont tiré cette conclusion sur base de l’étude de 156.271 cas de pontage gastrique réalisés sur l’ensemble du territoire américain entre 2005 et 2007, dont 41.094 ont été réalisés selon la procédure classique (laparotomie).   

Autres articles

Dépendance : qu’est ce que c’est ? 3ème partie

Irene

Le Régime Dukan : qu’est ce que c’est ?

Irene

Peau D’orange : qu’est ce que c’est ?

Irene

Anti-inflammatoires : qu’est ce que c’est ? 2ème partie

Irene

Combien De Calories

Irene

Vive Les Rondes

Irene