objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Nutrition

Cellulite : qu’est ce que c’est ?

Diète au curcuma et légumes sans sel, apéro au pastis, compresses brûlantes au creux du nombril, frictions à l’alcool camphré, eau de marronnier et autres pommades « maison »: voici quelques remèdes anticellulite à la mode il y a cinquante ans…

Le pastis contre la cellulite? C’est en tout cas ce que recommandaient certains médecins (français!) autrefois…

Beaucoup de femmes se plaignent de l’inefficacité ou du coût des traitements anticellulite disponibles dans le commerce aujourd’hui. Si c’est votre cas, pourquoi ne pas essayer l’un ou l’autre remède de grand-mère décrit dans cet article ?

Stimuler la vésicule biliaire :

Autrefois, la vésicule biliaire était considérée comme la grande responsable de la cellulite. Cette toute petite poche située sous le foie produit et stocke la bile. Lorsqu’elle est paresseuse, le tube digestif manque de bile, la digestion reste incomplète, les graisses s’accumulent et les tissus fixent l’eau… Et bonjour la cellulite, disaient nos grands-mères ! Ainsi, pour elles, on a de la cellulite parce qu’on ne se fait pas assez de bile ! Quel traitement ?

  • Le curcuma, épice aux nombreuses vertus thérapeutiques, favoriserait l’écoulement de la bile et le drainage de la vésicule biliaire. Conseil : utiliser autant de curcuma que possible dans les préparations culinaires !
  • Tamponner chaque soir le creux du nombril avec du vinaigre. Appliquer ensuite un morceau de coton imbibé d’eau très chaude pendant 15 minutes (le remplacer pour qu’il soit toujours très chaud). Cette compresse brûlante stimule la vésicule biliaire.
  • Boire du pastis en apéritif chaque jour dilué dans de l’eau minérale non salée tiède, vingt minutes avant le repas (c’est l’anis contenu dans cette boisson qui aurait une action favorable sur la vésicule biliaire…). S’abstenir de vin, de bière et d’autres boissons alcoolisées.

Un régime alimentaire anticellulite :

  • Supprimer complètement le sel de l’alimentation pendant quelques temps et se méfier des aliments très salés comme la charcuterie, les chips, les poissons fumés…
  • A chaque soir son légume préparé sans sel (pour le dîner, sans rien manger d’autre):
    • Lundi : 3 gros artichauts à la vinaigrette (sans sel)
    • Mardi : 250 gr d’épinards frais en branches
    • Mercredi : 10 asperges à la vinaigrette (sans sel)
    • Jeudi : exceptionnellement, 3 yaourts
    • Vendredi : 250 gr de tomates en salade
    • Samedi : 250 gr de concombre en salade
    • Dimanche : 1 belle salade de laitue

Pour booster l’élimination par les reins de l’eau qui gonfle les cuisses, la taille et la nuque :

  • Frictionner le bas de la colonne vertébrale énergiquement au gant de crin imbibé d’alcool camphré jusqu’à ce que la peau soit rouge.
  • Faire des exercices d’assouplissement des lombaires :
    • Couchée sur le dos, bras allongés de chaque côté, basculer les jambes en arrière et toucher le sol derrière la tête avec les pieds. Lever ensuite le haut du bassin 15 fois de suite.
    • A plat ventre, croiser les mains sous la nuque, décoller les jambes du sol tout en relevant la tête bien droite et creuser les reins pendant 30 secondes, puis relâcher
    • Debout, mains croisées sous la nuque, pencher le buste en arrière autant que possible 20 fois en faisant attention de ne pas perdre l’équilibre.

Action mécanique sur la cellulite :

  • Pincer, malaxer et masser vigoureusement les bourrelets matin et soir pour activer la circulation. Décoller les bourrelets autant que possible et terminer avec des tapotements très rapides. Conseil : pour des massages moins douloureux et plus efficaces, appliquer de l’eau de marronnier sur la zone à masser. Celle-ci peut être obtenue en faisant bouillir une poignée de feuilles de marronnier dans un litre d’eau (filtrer et laisser refroidir avant d’appliquer). Cette infusion est astringente et tonifiante.
  • Appliquer une pommade obtenue avec les ingrédients suivants (préparée en pharmacie) : 10 gr de teinture de fucus et 10 gr de teinture de laminaire (algues), 10 gr de teinture de lierre grimpant, 10 gr de teinture d’ulmaire (reine-des-prés) et 50 gr d’excipient transcutané.

Source : « Les Secrets du Docteur », André Lemaire (1965).

Le Powerplate ® permet l’entraînement physique par vibrations. Objectif : force, vitesse, endurance, souplesse musculaire et équilibre, mais aussi meilleure circulation sanguine et réduction de la rétention d’eau et de la cellulite.

Faire travailler ses muscles à moindre effort grâce à la technologie…

L’apparence du Powerplate peut faire penser à un engin de salle de fitness, ce qu’il est d’ailleurs en train de devenir progressivement. Confiné aux cabinets de quelques spécialistes à ses débuts, de plus en plus de clubs sportifs branchés offrent aujourd’hui la possibilité de s’entraîner sur cet appareil individuellement avec un coach ou lors de cours collectifs.

Comment se passe un entraînement sur Powerplate? Les vibrations de l’appareil sur lequel on se tient debout, assis ou en équilibre sur les mains ou les avant-bras provoquent des contractions musculaires qui ne nécessitent quasiment aucun effort. Différentes positions permettent de faire travailler chaque muscle plus précisément. Les exercices nécessitent parfois des accessoires comme un élastique, un step ou un ballon.

D’après les promoteurs de l’appareil, tous les tissus musculaires sont sollicités, aussi bien ceux à fibres rapides que ceux à fibres lentes. Il faudrait 80% de temps d’entraînement en moins pour obtenir un résultat entre 20 et 30% meilleur qu’un entraînement normal. Une séance d’une demi-heure serait équivalente à une heure et demie de gymnastique traditionnelle.

De nombreux médecins et kinésithérapeutes orientent leurs patients vers cette technologie du sport sans effort qui conviendrait à tous, à l’exception des porteurs de pacemaker et des femmes enceintes. Elle serait idéale pour les personnes plus âgées ou en mauvaise condition physique qui souhaitent retrouver la forme, l’équilibre et la souplesse. Les vibrations du Powerplate amélioreraient également la circulation sanguine et auraient par là un effet drainant (réduction de la rétention de liquides et donc de l’aspect « peau d’orange » et de la cellulite). Les effets seraient visibles après 4 à 6 séances déjà. Ensuite, deux séances en moyenne par semaine sont nécessaires pour maintenir ces résultats. Les séances peuvent cependant être relativement coûteuses.

En stimulant la circulation sanguine, les plantes veinotoniques aident à prévenir les maladies circulatoires et les varicosités. Leur action permet aussi d’atténuer la cellulite et la peau d’orange.

Les veinotoniques sont indiqués en cas d’insuffisance veineuse des membres inférieurs (jambes lourdes, œdèmes, crampes, fourmillements, varices) et de problèmes esthétiques qui en découlent. Voici quelques unes des plantes veinotoniques les plus utiles :

  • Fragon : ce petit arbuste pousse autour de la Méditerranée. Les jeunes pousses sont comestibles et peuvent être consommées crues ou cuites comme les asperges sauvages. Le fragon était apprécié au Moyen-âge pour ses propriétés diurétiques. Les qualités veinotoniques remarquables qui lui valent le surnom de « plante des jambes légères » n’ont été mises en évidence que récemment.
  • Hamamélis : originaire du Canada et de l’Amérique du Nord, ces arbustes à feuillage caduc sont aujourd’hui cultivés en Europe pour leurs multiples propriétés thérapeutiques. Les Amérindiens l’utilisaient pour soigner les varices. On lui reconnaît également des vertus pour le traitement de l’insuffisance veineuse et des jambes lourdes.
  • Cyprès : le cyprès est originaire des régions tempérées chaudes de l’hémisphère nord. Sa silhouette élancée est caractéristique des paysages méditerranéens. Les principes actifs extraits du cyprès aident à soigner les troubles circulatoires et empêchent le sang de stagner dans les jambes.
  • Mélilot : les fleurs de cette plante médicinale sont utilisées pour leurs vertus anti-inflammatoires et protectrices du système vasculaire. Le mélilot aide aussi à soigner les jambes lourdes, les bouffées de chaleur et les autres symptômes de la ménopause.
  • Vigne rouge : les taches rouges des feuilles de la vigne rouge ont des propriétés particulières qui protègent et tonifient les vaisseaux et les veines. Cette plante est utilisée pour soigner les jambes lourdes, la couperose,  les varices et les symptômes de la ménopause comme les bouffées de chaleur.
  • Resvératrol : le resvératrol est un polyphénol présent dans certains fruits comme le raisin, la mûre, la canneberge, la grenade, la fève de cacao et la cacahuète. Le vin et le chocolat noir en sont d’excellentes sources. Ses bienfaits pour la santé sont très nombreux. Le resvératrol est un puissant antioxydant et un anti-inflammatoire (inhibe l’agrégation des plaquettes sanguines). Il possède aussi des propriétés drainantes et anti-stockage.

Autres articles

Poisson Gras : qu’est ce que c’est ?

Irene

Psychologie pour maigrir – 1ère partie

Irene

Diététique : qu’est ce que c’est ? 2ème partie

Irene

Musculation pour maigrir

Irene

Soupe Au Chou pour maigrir

Irene

Régime Chronobiologique : qu’est ce que c’est ?

Irene