objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Nutrition

Régime Cohen : qu’est ce que c’est ?

 

Existe-t-il une corrélation entre le sexe, l’amour et la nourriture ? Le dégoût du corps, très fréquent chez la personne qui veut maigrir, ferait obstacle à la perte de poids, selon Jean-Michel Cohen.

Lorsqu’il reçoit des hommes en consultation, explique ce nutritionniste français qui cartonne sur le web, il est frappé de voir qu’ils recherchent tous la même chose : gommer tout ce qui leur paraît trop féminin, c’est-à-dire le ventre et la poitrine. Ils souhaitent tous développer leurs abdominaux et leurs pectoraux. Leur rêve plus ou moins avoué est le modèle « Schwarzenegger », qui serait l’incarnation physique de la virilité. De même, les femmes sont préoccupées essentiellement par les parties éminemment sexuelles de leur corps : hanches, cuisses, fesses et seins. Elles veulent qu’elles soient aussi proches que possibles des canons actuels de la séduction et de la féminité.

Lorsqu’elle ne peut pas s’habiller comme il lui plait et suivre la mode (en d’autres termes: lorsqu’elle ne correspond pas aux critères de beauté imposés par les milieux de la mode et de la pub), la femme se sent dévalorisée, voire « anormale », explique Cohen : elle ne se sent pas femme…  Le dégoût du corps en général et de son propre corps plus particulièrement serait donc très fréquent chez la femme qui cherche à perdre du poids. Cela se traduirait par la gêne de se montrer nue et le refus d’avoir des rapports sexuels. « Les hommes ne sont pas épargnés par le phénomène ! », ajoute-t-il. La perte de poids devient en quelque sorte la clé de l’épanouissement amoureux. En même temps, le dégoût du corps fait obstacle à cet amaigrissement salutaire.

Les centres de remise en forme physique, la thalassothérapie et le thermalisme non médicalisé seraient d’après lui des outils de guérison remarquables : les bains aromatiques, massages, jacuzzis et autres séances de relaxation aideraient à retrouver l’intimité avec son corps et les sensations qu’il procure et à réapprendre à l’aimer. Ce serait d’ailleurs souvent dans le cadre d’une cure thermale ou d’une thalassothérapie que l’on réussirait le mieux un régime amaigrissant…

Vous souhaitez maigrir mais vous ne pouvez pas vous passer de fromage, de chocolat ou de chicken nuggets? Vous n’êtes heureux que si vous grignotez toute la journée ? Vous aimez le bon vin ou le champagne ? Pas de problème !

​Quels que soient vos goûts et vos préférences, que vous soyez à la recherche d’un régime éclair ou d’un régime pépère, vous trouverez sans doute ce qu’il vous faut parmi les nombreuses formules proposées par le nutritionniste français Jean-Michel Cohen dans le bestseller « Au bonheur de maigrir » dont vous trouverez un aperçu ci-dessous. Ce spécialiste de la diète « à la carte » aurait même inventé une formule permettant de maigrir tout en mangeant des frites et des hamburgers… Mais ce régime-là n’est sans doute pas le plus efficace.

Destiné aux personnes hyper motivées et capables de se restreindre, le régime turbo permettrait de perdre 2 kilos en 3 jours et entre 3 et 4 kilos par semaine. Composé de bouillies à base de fromage blanc et de yaourt à 0% et de blancs d’œuf (à préparer soi-même), ce régime n’apporte que 350 à 400 calories par jour. Quatre repas-bouillie sont autorisés (petit déjeuner, déjeuner, collation et dîner), accompagnés de café, de thé, d’infusions (sans sucre), de bouillon de légumes maigre et surtout, de grandes quantités d’eau. Selon l’auteur, ce régime très sévère assure un apport quotidien de protéines suffisant mais est carencé en vitamines et en sels minéraux essentiels comme le magnésium et le potassium. Il est donc déconseillé aux personnes souffrant d’hypotension, d’insuffisance cardiaque, hépatique ou rénale ou d’un excès d’acide urique. Le Dr Cohen propose de l’adopter pendant quelques jours comme « régime d’attaque » ou pour affronter un palier de stagnation dans le courant d’un régime moins sévère, ou encore pour « corriger le tir » après un excès de bonne chère.

Le régime rapide autorise 800 calories par jour et permettrait de perdre de 6 à 10 kilos par mois. Comme pour le régime turbo, les carences sont possibles et l’auteur conseille de compenser avec des compléments alimentaires. Une variante « modérément rapide » à 1200 calories assurerait une perte de poids comprise entre 6 et 7 kilos par mois pour les hommes, et entre 4 et 6 kilos pour les femmes.

Le régime plaisir à 1400 calories destiné aux personnes d’âge, de stature et d’activité physique moyens permettrait de perdre 4 kilos par mois. Le Dr Cohen propose plusieurs variantes à côté de la formule de base : le régime plaisir exotique d’inspiration chinoise et japonaise, le régime plaisir fromage et vin, le régime plaisir chocolat, le régime plaisir pour grignoteur, le régime plaisir pâtes, le régime plaisir pain, le régime plaisir sucre et pâtisserie et le régime brunch autorisant une coupe de champagne. Le régime cuisine rapide à 1400 calories autorise les plats préparés et la restauration de type fast food. Enfin, deux formules conçues spécialement pour les femmes et les hommes d’affaires permettent de faire des repas au restaurant.

Source: « Au bonheur de maigrir », Jean-Michel Cohen (Broché)

« A chacun son régime ! » est la devise de ce nutritionniste et auteur français qui cartonne sur le web. Pour lui, le meilleur régime est celui qui respecte nos goûts, nos habitudes alimentaires et notre mode de vie et qui produit des résultats sans faim, carences ni fatigue.

Qu’est-ce qu’un bon régime ? « Je me suis toujours battu contre la standardisation des régimes », explique Jean-Michel Cohen, auteur et co-auteur de nombreux livres à succès parmi lesquels « Savoir Maigrir », « Objectif minceur : Mon programme pour maigrir semaine après semaine » et « Au bonheur de Maigrir ». Dans ce dernier, il explique à ce propos: « « J’ai toujours prétendu qu’on pourrait faire maigrir les gens avec plus de facilité si on calait leur régime sur leurs habitudes alimentaires, plutôt que de leur infliger des régimes uniformes, du prêt-à-porter ».

« Nos goûts et nos dégoûts ont en fait autant de valeur que les us et pratiques que d’aucuns prétendent imposer… Il y a même une tentation de rigidité morale qui impose de manger comme on doit et non comme on aime, laquelle n’est justifiée en rien d’un point de vue nutritionnel. C’est en fait l’excès de consommation et la culpabilité qui transforment le plaisir de manger en quasi maladie » D’après le Docteur Cohen, certaines notions seraient dépassées. Par exemple, il n’est pas justifié à notre époque d’imposer un petit déjeuner aux enfants. La richesse nutritionnelle de nos repas est souvent suffisante pour qu’on ne soit pas obligé de manger lorsqu’on n’a pas faim.. L’auteur souligne en outre que l’on ne trouve pas les mêmes produits dans le sud du Maroc ou au nord de la France, et l’offre alimentaire varie selon les modes : il faut tenir compte de l’apparition ou de la disparition de certains produits alimentaires aux rayons des supermarchés.

Certains aspects des régimes Cohen paraissent pour le moins originaux : par exemple, les plats typiques de la restauration rapide made in USA comme les chicken nuggets, les hamburgers et autres cheeseburgers ne sont pas interdits. « Dans le cadre des régimes, l’idée d’éprouver du plaisir est ni plus ni moins taboue !… J’ai toujours observé avec surprise la réaction des patients à qui j’autorisais croissants, hamburgers ou pizzas ». Et d’ajouter : « Il n’y a rien d’extravagant à proposer des cheeseburgers au cours d’un régime quand on connaît la composition nutritionnelle d’un tel produit ».

Pour Jean-Michel Cohen, chaque régime amaigrissant doit être établi sur mesure et s’attacher à un facteur essentiel : le goût. « Chacun doit réfléchir à cette notion de goût et de dégoût, comprendre qu’un régime n’a des chances d’aboutir que s’il devient son régime. Et qu’il ne bannit pas toute notion de plaisir ». Et de conclure : « Prescrire des produits jugés dégoûtants ne sert évidemment à rien sinon à susciter un rejet des aliments et un refus de l’ensemble de la prescription. A l’inverse, plus un régime sera sollicitant et agréable à consommer, plus il incorporera les notions psychiques, géographiques, socioculturelles et gustatives d’un individu, plus il aura de chances d’être vécu comme un petit phénomène de la vie de tous les jours, donc d’être suivi ».

 

Autres articles

Compulsion : qu’est ce que c’est ?

Irene

Bien Dans Sa Peau : nos meilleures astuces

Irene

Weight Watchers : qu’est ce que c’est ?

Irene

Accro à La Nourriture : qu’est ce que c’est ?

Irene

Hypertension Artérielle : qu’est ce que c’est ?

Irene

Mode Pour Rondes Mode : conseils pour dissimuler les rondeurs

Irene