objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Santé

PKR : la révolution de la chirurgie réfractive au laser

La chirurgie réfractive au laser connaît depuis quelques années une véritable révolution avec l’apparition de la technique de la PKR (Photokératectomie). Destinée à corriger les défauts visuels tels que la myopie, l’hypermetropie et l’astigmatisme, cette méthode innovante offre des résultats prometteurs et pourrait devenir le nouveau standard de la chirurgie oculaire. Cet article vous présente les caractéristiques de la PKR, ses avantages et ses limites.

Qu’est-ce que la PKR ?

La PKR, ou photokératectomie réfractive, est une technique de chirurgie réfractive au laser qui consiste à remodeler la cornée afin de corriger les défauts visuels. Contrairement aux méthodes plus anciennes comme le LASIK, la PKR ne nécessite pas de découpe de volet cornéen, ce qui réduit les risques de complications post-opératoires.

Le déroulement de l’opération

L’opération se déroule en plusieurs étapes :

  1. Anesthésie locale par gouttes ophtalmiques.
  2. Retrait de l’épithélium, la couche superficielle de la cornée, à l’aide d’un instrument appelé spatule ou par application d’une solution alcoolisée.
  3. Application du laser excimer pour remodeler la cornée en fonction du défaut visuel à corriger.
  4. Repositionnement de l’épithélium et pose d’une lentille de protection pour favoriser la cicatrisation.

La durée totale de l’intervention est généralement comprise entre 10 et 15 minutes par œil.

Quels sont les avantages de la PKR ?

La PKR à Paris présente plusieurs atouts qui en font une méthode de choix pour corriger certains défauts visuels :

  • Absence de découpe de volet cornéen : contrairement au LASIK, la PKR ne nécessite pas de créer un volet dans la cornée, ce qui réduit les risques de complications post-opératoires telles que le décollement du volet ou le syndrome de l’œil sec.
  • Récupération rapide de la vision : bien que la récupération post-opératoire puisse être légèrement plus longue qu’avec le LASIK, la majorité des patients retrouvent une vision stable et satisfaisante quelques jours après l’intervention.
  • Adaptabilité : la PKR peut être réalisée sur des cornées fines ou irrégulières, là où le LASIK serait contre-indiqué.
  • Bonne tolérance : l’absence de découpe de volet cornéen limite les douleurs post-opératoires et les sensations de gêne.

Quel avenir pour la PKR ?

Avec des résultats prometteurs et une technique moins invasive que le LASIK, la PKR pourrait bien devenir le nouveau standard de la chirurgie réfractive au laser. Toutefois, il convient de garder à l’esprit que cette méthode ne convient pas à tous les patients et que le choix de la technique dépend des caractéristiques individuelles de chaque personne. Il est donc essentiel de consulter un ophtalmologue spécialisé en chirurgie réfractive pour déterminer quelle méthode est la plus adaptée à votre cas.

Autres articles

Augmentation mammaire : tout ce qu’il faut savoir !

Journal

Météorisme intestinal et flatulence, causes, symptômes, remèdes et régime

Irene

Cals des pied et les durillons, comment peut-on traiter et remèdes naturels ?

Irene

Les stries sur les ongles : comment en prendre soin ?

Irene

Comment joindre rapidement un pédiatre ?

Journal

Comment sortir d’une dépendance au cannabis

Emmanuel