objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Nutrition

Médecine Chinoise : qu’est ce que c’est ?

Les spécialistes en nutrition recommandent parfois de se passer de dîner deux à trois fois par semaine et de ne plus rien avaler après 16.00 ces jours-là sauf de l’eau et de la tisane. Que faut-il en penser ?

Selon les préceptes de la médecine traditionnelle chinoise, pour rester en bonne santé nous devrions nous lever avec le soleil, faire un peu d’exercice à jeun, prendre un petit déjeuner léger et privilégier le déjeuner. Quant au dîner, très léger, mieux vaut le prendre avant le coucher du soleil ou s’en passer complètement : « Laisse le dîner à ton ennemi », disaient les sages… Aujourd’hui, certains nutritionnistes leur emboîtent le pas et recommandent de ne plus rien manger après 16.00 deux ou trois jours par semaine pour purifier l’organisme et se faire du bien. Pourquoi ?

Lorsque nous ne consommons plus aucune calorie après 16.00, nous entrons, entre minuit et une heure du matin, dans la phase active de l’hormone de croissance (somatropine, somatotropine ou somathormone*) avec un taux réduit de sucre dans le sang. Or une glycémie faible est le stimulus le plus efficace pour produire davantage de cette hormone.

La somatropine est nécessaire à la croissance normale et à la synthèse des protéines (qui constituent nos muscles) et provoque aussi la mobilisation des réserves de graisse. C’est bien connu : des hormones de croissance synthétiques sont utilisées dans le dopage et pour leur action anti-âge et anti-kilos. Un déficit naturel d’hormone de croissance entraîne une diminution de la masse corporelle maigre et une augmentation de la masse grasse.

En évitant de manger après 16.00, nous favorisons donc le déstockage des graisses pendant notre sommeil. Encore faut-il les éliminer, évidemment!  C’est pourquoi il est bon de faire un peu d’exercice à jeun le matin avant le petit déjeuner. L’effet minceur est inégalable.

Par ailleurs, la suppression du dîner fait augmenter le taux de mélatonine, une hormone qui veille sur notre sommeil et notre jeunesse. La mélatonine est l’hormone centrale de régulation des rythmes biologiques et de pratiquement toutes les autres sécrétions hormonales. C’est un puissant antioxydant. Last but not least, cette hormone essentielle contribue aussi à certains processus de détoxification de l’organisme.

* La sécrétion de l’hormone de croissance connaît des pics pendant les phases de sommeil profond. En journée, l’effort physique ou le jeûne notamment peuvent aussi stimuler sa sécrétion. 

La diététique chinoise ne s’occupe ni de vitamines, ni de protéines, ni surtout de calories, mais de yin et de yang. Le surpoids s’explique par un déséquilibre entre ces deux entités indissociables et complémentaires…

En Chine, la connaissance du pouvoir des aliments sur la santé et la longévité remonte à la nuit des temps. Un médecin chinois ne se contentera pas de nous recommander la prise de plantes médicinales ou des séances d’acuponcture : il nous prescrira des aliments, chaque aliment pouvant avoir un effet bénéfique ou nocif, selon notre état de santé, notre humeur ou nos prédispositions naturelles.

On ne peut parler de médecine traditionnelle chinoise sans évoquer le Yin et le Yang, principes féminin et masculin indissociables et complémentaires qui régissent tous les aspects de la vie et de l’univers. Le Yin correspond au froid, à la nuit, à l’humidité. Les saisons Yin sont l’hiver et l’automne. Les éléments Yin sont l’eau et la terre, et l’astre dominant est la lune. L’ensemble des vaisseaux sanguins et des liquides de l’organisme sont Yin. En revanche, le Yang est dominé par le soleil et le feu, chaud, sec, rapide. Les saisons Yang sont le printemps et l’été. En résumé : le Yin est la substance et le Yang, l’énergie.

C’est ainsi qu’une faiblesse du Yang et un excès de Yin se traduisent par un déficit de chaleur et d’énergie, et par un excès de liquides. Les problèmes de santé associés à ce déséquilibre sont notamment les maux de tête, les ballonnements, les mains froides, les mucosités, la fatigue chronique et le manque d’énergie. Un excès de Yin est également à l’origine d’une tendance à prendre du poids et à faire de la rétention d’eau et de la cellulite. Par exemple, la consommation régulière d’haricots rouges asiatiques ou « azuki » permettrait, selon les médecins chinois, de perdre du poids, de réduire la rétention d’eau et d’améliorer l’œdème du bas du corps.  En revanche, les œufs et les produits laitiers en trop grande quantité favoriseraient la rétention d’eau… La patate douce est conseillée en cas de régime amaigrissant car elle est riche en micronutriments et apporte une satiété rapide.

En diététique chinoise, les aliments sont classés en fonction de leurs propriétés énergétiques et sont de nature tiède, chaude, fraîche, froide ou neutre. Ainsi, le thé vert, l’eau plate, les algues, les fruits tropicaux ou le yaourt sont de nature froide et génèrent du froid interne : ces aliments sont très Yin. En revanche, le poivre, le piment, l’ail et l’alcool fort sont de nature chaude et génèrent de la chaleur interne. La plupart des légumes, céréales et légumineuses sont énergétiquement « neutres » et ne provoquent pas de déséquilibre thermique. A noter que le mode de cuisson influence la nature des aliments : par exemple,  les fritures leur confèrent une nature plutôt chaude. Quant aux aliments congelés, ils conservent, même après cuisson, une nature froide.

L’été, saison du feu, est la plus yang de l’année et nous incite naturellement à rechercher la fraîcheur : la diététique chinoise recommande d’éviter les alcools forts, l’ail, le thé noir, le café, le chocolat ou le vin rouge et de privilégier des aliments et boissons de nature fraîche ou froide comme les thés verts ou blancs, les fruits de mer, les algues, les yaourts et les fromages frais, les fruits d’été ou exotiques et les herbes fraîches comme la menthe. L’hiver, saison de l’eau, est la plus yin : c’est le moment de consommer ragoûts, rôtis, soupes, vins et alcools… En revanche, les lentilles et pois chiches, le sel, les algues et les viandes et poissons fumés doivent être évités en hiver.

La diététique chinoise recommande de ne pas manger à satiété et de sortir de table avec la sensation que l’on pourrait encore manger un peu. Le repas doit se dérouler dans le calme, sans précipitation, en prolongeant la mastication et en prêtant une attention totale aux sensations de l’instant.

Les fruits doivent être consommés en en-cas, au moins une demi-heure avant le repas. La saisie minute au wok permet de « réchauffer la nature » des fruits et de les rendre plus digestes.

Conserves et surgelés doivent être évités dans la mesure du possible.

La température de service est importante : la diététique chinoise recommande de manger cuit et tiède en privilégiant les cuissons douces et ultra-courtes afin de préserver les aliments tout en les rendant plus digestes : wok, braisage, vapeur, mijotage rapide…

Enfin, un repas doit commencer par des aliments solides et chauds et se terminer par une boisson chaude, une soupe, une tisane ou de l’eau chaude.

Autres articles

Low Carb : qu’est ce que c’est ?

Irene

Cuisine Végétarienne : qu’est ce que c’est ?

Irene

Comment stimuler son métabolisme pour perdre du poids

Irene

Fenouil au four

Irene

Jogging pour maigrir

Irene

Compulsion : qu’est ce que c’est ?

Irene