objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Info Santé

Pourquoi est-il important d’être polyglotte dans le secteur médical ?

Bien qu’il ne s’agisse pas toujours d’un critère nécessaire pour obtenir un emploi dans le secteur des soins de santé, le fait d’être bilingue ou, mieux encore, multilingue, constitue un énorme avantage pour le prestataire de soins de santé, les patients et vous-même en tant que personne pouvant apporter votre expertise linguistique au travail.

Les avantages d’un travail multilingue dans la santé

Bien sûr, les avantages d’avoir un travailleur de la santé bi ou multilingue, tel qu’une infirmière, un aide-soignant, un médecin ou un chirurgien dans une équipe de soins de santé, dépendent beaucoup de la cohorte de patients susceptibles d’utiliser ce service. Dans de nombreux pays, le multilinguisme est considéré comme allant de soi et les travailleurs de la santé multilingues sont une nécessité absolue. Pour donner quelques exemples simples, la Suisse a trois, voire quatre langues officielles et les travailleurs et professionnels de la santé suisses s’attendent à avoir affaire à des patients dont la première langue est le français, l’allemand, l’italien ou le romanche. Comme indique ce blog de voyage international, au Pays de Galles, il ne serait pas inhabituel que de nombreux établissements de santé disposent d’une équipe soignante bilingue. Aux États-Unis, de nombreuses régions de cet immense pays ont une population effectivement bilingue et, bien que l’anglais soit la seule langue officielle, le bilinguisme est presque une nécessité pour de nombreux travailleurs de la santé.

Le multilinguisme offre de meilleurs soins de santé aux patients

De meilleurs résultats pour les patients sont le principal avantage évident de la présence d’un ou plusieurs membres multilingues dans une équipe de soins de santé. Les patients doivent pouvoir expliquer leurs symptômes aussi complètement que possible afin que leur problème de santé puisse être correctement diagnostiqué. Même si le patient maîtrise partiellement la langue principale du prestataire de soins de santé, le fait de ne pas être en mesure d’articuler exactement ce qu’il ressent peut conduire à un diagnostic erroné, à un traitement retardé ou même à un mauvais traitement.

Les professionnels de la santé doivent également être en mesure de poser des questions au patient sur son état, de combler les lacunes éventuelles de ses antécédents médicaux et de découvrir tout élément, tel que des allergies ou des antécédents familiaux, susceptible d’affecter son traitement. Si une intervention chirurgicale est nécessaire, le patient doit être en mesure de comprendre ce qu’elle implique et de donner son consentement éclairé pour les procédures prévues. Les infirmières et les médecins qui surveillent le traitement ou le rétablissement du patient doivent expliquer les médicaments et interpréter comment le patient se sent. Dans le cas contraire, il faudra faire appel à une agence de traduction.

Toute cette communication peut dépendre de la disponibilité d’un agent de santé bilingue ou multilingue. Le fait de pouvoir communiquer de manière fluide et compréhensible dans la langue maternelle du patient signifie qu’il y a moins de risques d’erreurs en donnant et en recevant des instructions et moins de risques de mauvaise communication et de mauvaise interprétation.

Le multilinguisme est un ajout positif à un CV médical

Les patients ne sont pas les seuls bénéficiaires du bi ou du multilinguisme dans un établissement de santé. Le travailleur ou le professionnel de la santé ne peut que bénéficier de ses compétences supplémentaires. Comme cela a déjà été mentionné, dans certains pays ou endroits d’un pays donné, le bilinguisme peut être une exigence obligatoire en raison de la nature de la composition linguistique de la cohorte de patients ou du caractère officiellement multilingue du pays. Cependant, même dans les pays qui sont officiellement monolingues, la maîtrise de plus d’une langue présente des avantages pour le personnel de santé. Les perspectives d’emploi sont meilleures si le CV comporte une deuxième ou une troisième langue utile. Les perspectives de promotion et de carrière sont également améliorées. Il est difficile de dire exactement à quel point une capacité bi ou multilingue est avantageuse pour un travailleur ou un professionnel de la santé, car cela dépend entièrement du lieu, mais cela ne peut certainement pas être autre chose qu’un point positif. Le travailleur de la santé bi ou multilingue peut également découvrir qu’il serait accueilli à bras ouverts dans de nombreuses autres situations loin de chez lui en tant que volontaire. Les travailleurs de Médecins sans frontières et de la Croix-Rouge/du Croissant-Rouge, par exemple, sont presque toujours choisis parce qu’ils peuvent parler plus d’une langue. Le volontariat n’est pas pour les âmes sensibles, mais en tant qu’expérience à court terme, il peut être une expérience personnelle étonnante et enrichissante.

Autres articles

La masturbation nuit-elle à l’épanouissement sexuel ?

administrateur

Quels avantages à effectuer une formation en orthodontie ?

Journal

Tout ce qu’il faut savoir sur l’APA

Journal

La cigarette électronique en étant enceinte, une bonne idée ?

Emmanuel

Législation et vente du CBD Médical en Suisse

Emmanuel

Les bienfaits de la chirurgie esthétique sur votre mental 

Emmanuel