objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Psychologie

Comment accepter la perte d’un parent ?

accepter la perte d’un parent
Comment accepter la perte d’un parent ?
Notez cet article

Vous venez de perdre votre père ou votre mère. Vous êtes complètement désemparé. Vous ressentez déjà un grand vide dans votre vie. Vous ne savez pas comment vous allez parvenir à le combler. Cette situation est hélas l’une des douloureuses étapes qui jalonnent notre existence. En vieillissant, nos parents finissent par disparaître, emportant avec eux un pan de notre vie. Mais comment accepter ce départ ? Comment le dépasser pour reprendre le goût à la vie ?

Prendre du recul

Face à un deuil, la première chose à faire est de prendre du recul. Ce site internet sur le développement personnel l’explique parfaitement bien. Notre tristesse nous empêche d’être lucide. Nous avons tendance à voir le noir partout. Notre raison est complètement embuée. Nous sombrons dans l’océan de nos émotions sans trouver une bouée à laquelle nous raccrocher. Cette bouée, cela peut être un ami, un proche voire même un collègue. Il va nous aider à retrouver un peu nos esprits et faire le tri dans nos émotions.

La prise de recul passe par des moments de déconnexion complète. La vie continue alors il est hors de question de mettre de côté vos activités de loisirs. En le faisant, vous ne feriez qu’aggraver une situation déjà bien complexe. Les loisirs sont là pour vous permettre de souffler, de mettre une dimension positive dans votre vie. Vous ressentez de la culpabilité à l’idée de ne pas être triste et centrée sur votre deuil toute la journée ? C’est une erreur. Personne ne vous demande de porter le deuil comme un fardeau qui vous étoufferait. Au contraire, la vie doit être plus forte. C’est le seul moyen de refaire surface rapidement.

Ne pas faire l’autruche

Bien souvent, face à la vive douleur que représente la perte d’un parent, les personnes ont tendance à faire l’autruche. Plutôt que d’affronter une réalité trop difficile à supporter, ils détournent le regard et se noient dans d’autres activités, soi-disant pour oublier. En faisant cela, vous n’allez rien oublier du tout. Certes le temps va rendre votre douleur plus supportable mais le travail de deuil passe par une confrontation de ses émotions avec la réalité. Tout n’est pas si triste ou douloureux dans le travail de deuil. Vous allez en triant les affaires de vos parents retomber sur des objets qui vont vous faire revivre des souvenirs heureux. C’est un moment essentiel dans la phase de reconstruction.

L’être vivant que vous aimiez n’est plus là. Alors vous allez vous construire une nouvelle image, faite de souvenirs de moments passés ensemble. Avec le temps, notre esprit va se focaliser sur les bons souvenirs nous permettant ainsi de conserver une image positive, très utile pour notre propre développement.

Evacuer la colère

Face à l’injustice que représente un deuil, nous ressentons tous de la colère. C’est inéluctable. La mort est souvent très violente et brutale. Elle déchire notre cœur. Pour évacuer rapidement cette colère qui nous brûle, il faut accepter ce destin tracé par la vie. L’équilibre général d’une vie est le plus souvent positif. Les moments tristes font partie de cet équilibre, tout comme les événements heureux. Il faut avoir la lucidité de le reconnaître pour mieux accepter la mort.

Pour résumer, voici les clés pour avancer :

  • Voir du monde,
  • Continuer à vivre pleinement sa vie,
  • Evacuer les pensées négatives.

Autres articles

Comment identifier un pervers et de prendre des mesures énergiques ?

Emmanuel