objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Nutrition

Les bienfaits de la Myrtille

 

Fraises, framboises, cassis, mûres, myrtilles, groseilles, airelles, canneberge… Les baies sont parmi les fruits les plus riches en vitamine C et en flavonoïdes, deux puissants antioxydants. A consommer sans modération!

La fraise sauvage ou fraise des bois était appréciée dès la plus haute Antiquité et fut consommée en quantité durant la Renaissance. Le terme « fraise » vient de fragaria, du verbe latin fragare, qui signifie « embaumer », une référence aux arômes exceptionnels des fraises des bois. Ce n’est qu’au dix-huitième siècle que les grosses fraises charnues apparurent sur les marchés européens. En 1713, un officier de marine franco-écossais du nom d’Amédée François Frézier (coïncidence pour le moins extraordinaire !) rapporta à Marseille cinq plants d’une nouvelle espèce de fraisiers à gros fruits d’un rouge blanchâtre prélevés à Conception au Chili. Ces fruits moins parfumés et délicats que les fraises sauvages furent rapidement cultivés à grande échelle… Avec la myrtille, la fraise est la variété de baies possédant les capacités antioxydantes les plus fortes.

La myrtille sauvage ne peut être cueillie que dans des zones très limitées telles, par exemple, les vieux massifs des Cévennes, du Limousin et des Vosges en France ou des Ardennes, en Belgique. La myrtille cultivée à gros fruits est d’origine nord-américaine. Depuis l’Antiquité, la myrtille est utilisée pour combattre la diarrhée, faire baisser le taux de glucose sanguin chez les diabétiques et soulager les troubles de la circulation veineuse. Plus récemment, ce sont surtout les vertus anti-âge des myrtilles qui intéressent les chercheurs.

Les bénéfices pour la santé des airelles et canneberges, variété d’airelle nord-américaine, sont connus et exploités depuis longtemps par les Indiens d’Amérique du Nord. Le jus de canneberge était notamment utilisé pour traiter et prévenir les crises de cystite et des médecins répandirent cette utilisation de la canneberge au dix-neuvième siècle jusqu’à la découverte des antibiotiques. Aujourd’hui, des études scientifiques confirment que la canneberge empêche les bactéries d’adhérer aux parois des voies urinaires, bloquant ainsi leur développement.

Dès l’Antiquité, les baies et les feuilles du mûrier étaient utilisées à des fins thérapeutiques, en particulier pour soigner les problèmes buccaux. La mûre est une excellente source de resvératrol, un puissant antioxydant que l’on trouve aussi dans le raisin et dans le vin rouge. Des études ont montré que le resvératrol aide aussi à combattre le surpoids. La framboise originaire des zones montagneuses est cultivée depuis la Renaissance, de même que le cassis. Apportée en France au Moyen Age par les Normands ou les Danois, la groseille était utilisée à cette époque déjà pour garnir le poisson. Comme les autres fruits rouges décrits dans cet article, elle est l’une des meilleures sources de vitamine C et de flavonoïdes, deux molécules aux vertus anti-âge reconnues scientifiquement.

Les infusions de plantes ne font pas de miracle pour la silhouette, mais elles donnent un petit coup de pouce bien utile et agréable en renforçant et en prolongeant les effets d’un programme minceur. 

Une chose est sûre : vous ne perdrez pas trois kilos par semaine en buvant des infusions de plantes du matin au soir. Mais prendre la bonne habitude d’en boire régulièrement peut réellement vous aider à perdre du poids avec le temps. Comment?

Tout d’abords, les tisanes permettent de remplacer le café ou le thé par des substances moins énervantes et psychostimulantes : on le sait, une surconsommation de caféine et l’état de stress et de nervosité qu’elle engendre peuvent réduire à néant les effets d’un régime amaigrissant et même provoquer une prise de poids…

Ensuite, elles obligent à boire de l’eau en quantité, ce qui est fondamental pour maigrir. Certaines tisanes aident à évacuer les toxines accumulées dans l’organisme (qui sont responsables de la formation de cellulite notamment).

Les tisanes régulent aussi les envies de sucre, réduisent l’appétit et calment les petites fringales.

Enfin, se préparer une tisane, la savourer lentement, par petites gorgées, permet d’aménager une véritable pause bien-être dont les répercussions sur le moral – et donc sur la motivation de mener à bien ce que l’on entreprend (un régime, par exemple) – sont indiscutables.

Notez aussi que vous pouvez en boire autant que vous voulez : les tisanes ne fournissent aucune calorie sauf, bien sûr, si vous y ajoutez du sucre ou du miel, ce qui n’est pas idéal pour perdre du poids!

Achetez vos plantes pour infusion de préférence en magasin biologique, en pharmacie ou chez un herboriste qui pourra vous composer des mélanges selon vos goûts et vos besoins spécifiques. Inutile d’en acheter en trop grande quantité car les plantes séchées perdent peu à peu leurs arômes. Les produits « bio » sont les meilleurs car garantis (en principe) sans résidus de pesticides. Rangez-les dans un lieu sec à l’abri de la lumière.

Menthe, verveine, camomille, tilleul, cassis, myrtille… Vous trouverez aussi de quoi vous concocter des tisanes vous-même dans le jardin ou en vous baladant dans la nature. Utilisez plutôt de l’eau filtrée ou de l’eau de source et ébouillantez la tisanière avant d’y déposer votre mélange de plantes.

Voici quelques idées de mélanges selon l’objectif recherché:

  • Minceur : feuilles de thé vert, cassis et myrtille
  • Contre la rétention d’eau : feuilles de cassis, de frêne, de citronnelle et de myrtille avec fleurs d’hibiscus
  • Anticellulite : feuilles de frêne, cassis, myrtille et citronnelle
  • Anti-sucre : feuilles d’olivier et de myrtille avec racine de bardane et fleurs d’hibiscus
  • Bonne digestion : graines de fenouil, coriandre, cumin et anis vert

Last but not least, ne vous laissez pas tenter par les tisanes amaigrissantes soi-disant « miracle » vendues en ligne  par tel ou tel docteur Machin dont vous n’avez jamais entendu parler: ces produits sont souvent sans effet et dans le pire des cas, peuvent être dangereux pour la santé.

A lire aussi: notre article sur la phytothérapie pour perdre du poids

 

Autres articles

Pamplemousses roses au rhum

Irene

Le groupe sanguin détermine le régime alimentaire idéal, d’après le Dr Peter J. D’Adamo

Irene

Respiration Profonde : qu’est ce que c’est ?

Irene

Complément Alimentaire : qu’est ce que c’est ?

Irene

Artériosclérose : qu’est ce que c’est ?

Irene

Crème au citron diététique

Irene