objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Nutrition

Sport D’endurance pour maigrir

Le Powerplate ® permet l’entraînement physique par vibrations. Objectif : force, vitesse, endurance, souplesse musculaire et équilibre, mais aussi meilleure circulation sanguine et réduction de la rétention d’eau et de la cellulite.

Faire travailler ses muscles à moindre effort grâce à la technologie…

L’apparence du Powerplate peut faire penser à un engin de salle de fitness, ce qu’il est d’ailleurs en train de devenir progressivement. Confiné aux cabinets de quelques spécialistes à ses débuts, de plus en plus de clubs sportifs branchés offrent aujourd’hui la possibilité de s’entraîner sur cet appareil individuellement avec un coach ou lors de cours collectifs.

Comment se passe un entraînement sur Powerplate? Les vibrations de l’appareil sur lequel on se tient debout, assis ou en équilibre sur les mains ou les avant-bras provoquent des contractions musculaires qui ne nécessitent quasiment aucun effort. Différentes positions permettent de faire travailler chaque muscle plus précisément. Les exercices nécessitent parfois des accessoires comme un élastique, un step ou un ballon.

D’après les promoteurs de l’appareil, tous les tissus musculaires sont sollicités, aussi bien ceux à fibres rapides que ceux à fibres lentes. Il faudrait 80% de temps d’entraînement en moins pour obtenir un résultat entre 20 et 30% meilleur qu’un entraînement normal. Une séance d’une demi-heure serait équivalente à une heure et demie de gymnastique traditionnelle.

De nombreux médecins et kinésithérapeutes orientent leurs patients vers cette technologie du sport sans effort qui conviendrait à tous, à l’exception des porteurs de pacemaker et des femmes enceintes. Elle serait idéale pour les personnes plus âgées ou en mauvaise condition physique qui souhaitent retrouver la forme, l’équilibre et la souplesse. Les vibrations du Powerplate amélioreraient également la circulation sanguine et auraient par là un effet drainant (réduction de la rétention de liquides et donc de l’aspect « peau d’orange » et de la cellulite). Les effets seraient visibles après 4 à 6 séances déjà. Ensuite, deux séances en moyenne par semaine sont nécessaires pour maintenir ces résultats. Les séances peuvent cependant être relativement coûteuses.

Se lancer à fond dans une activité sportive d’endurance après quarante ans serait tout aussi bénéfique pour le cœur que de l’avoir fait plus jeune, d’après une étude récente de l’Université de Rennes.

Il n’est jamais trop tard pour commencer un programme d’entraînement sportif d’endurance ! Voilà la conclusion que tire une équipe de chercheurs français après avoir comparé les performances de 34 non-fumeurs âgés de 55 à 70 ans. Les personnes étudiées correspondaient à trois profils différents. Un tiers n’avait jamais pratiqué plus de deux heures par semaine d’un quelconque sport d’endurance. Un autre tiers avait commencé à en faire régulièrement après 40 ans et cela, à concurrence d’au moins cinq heures par semaine et depuis au moins cinq années. Le troisième groupe, quant à lui, avait commencé à pratiquer au moins cinq heures de sport d’endurance régulièrement avant l’âge de 30 ans.

Les résultats sont étonnants : il n’y a pas de différence entre les sportifs précoces et tardifs! Le cœur des deuxième et troisième groupes était en meilleur état et plus performant. Leur « VO2 max », c’est-à-dire la mesure de leur consommation maximale d’oxygène à l’effort, est nettement meilleure. Pour les spécialistes, la VO2 max est l’indice par excellence d’une bonne santé cardiologique : pour avoir une bonne VO2 max, le cœur mais aussi les muscles, les poumons et l’oxygénation du sang doivent bien fonctionner. Les scientifiques ont noté également des modifications structurelles de l’organe cardiaque : le cœur des sportifs précoces et tardifs est remodelé et devient plus musclé et plus fort. Alors, à vos baskets! Parmi les meilleurs sports d’endurance, citons le jogging, la natation, le cyclisme et la marche dynamique.

Attention, si vous n’êtes pas sportif et que vous avez décidé de vous lancer tardivement dans une activité d’endurance, n’oubliez pas d’en parler à votre médecin. Après 45 ans pour les femmes et 35 ans pour les hommes (eh oui, messieurs …), un bilan médical est incontournable !

Parmi la quarantaine de sports « en aérobie » documentés par ce physiologiste américain et auteur du bestseller Aerobics, les meilleurs seraient le ski de fond, la natation, le jogging, le vélo et la marche…

« Aérobie » signifie « qui a besoin d’air (ou d’oxygène) pour se développer » ; l’effort physique en « aérobie », aussi appelé effort cardiovasculaire ou d’endurance, permet de booster la consommation d’oxygène par l’organisme. Il est caractérisé par une intensité modérée, soutenue sur une période de temps relativement longue et il fait travailler principalement les muscles longs. Une séance de gymnastique « en aérobie » typique comportera une période d’échauffement, un effort physique d’au moins 20 minutes et une phase de relâchement et d’étirement.

Ce sont la physiothérapeute Pauline Potts et le physiologiste Kenneth Cooper, tous deux membres des Forces aériennes américaines, qui ont inventé dans les années soixante, les termes « exercice en aérobie » et « aérobic ». Le Dr Cooper s’était demandé pourquoi certaines personnes pourtant très fortes physiquement étaient peu douées pour les sports d’endurance comme la course à pied, la natation ou le cyclisme. Ses recherches l’amenèrent à découvrir que notre performance dans ce type d’activité physique dépend de notre capacité à utiliser l’oxygène ou « capacité en aérobie ». En 1968 il publia Aerobics, qui devint un bestseller vendu à plus de 30 millions d’exemplaires et traduit dans une quarantaine de langues. Cet ouvrage de référence allait inspirer beaucoup de monde, y compris l’actrice américaine Jane Fonda, figure de proue de la mode de l’aérobic en salle. Kenneth Cooper définit l’aérobic comme une « méthode » sportive produisant des changements bénéfiques au niveau des systèmes respiratoire et circulatoire par l’enchaînement d’exercices physiques qui requièrent une augmentation modérée de la prise d’oxygène et qui peuvent donc être maintenus sur la durée. Il documenta 41 sports d’endurance et conclut que les meilleurs sont, dans l’ordre : le ski de fond, la natation, le jogging, le vélo et la marche à pied.

Quels sont les effets bénéfiques de l’effort physique en aérobie ?

  • Renforcement des muscles qui participent au processus de la respiration et des poumons
  • Renforcement et développement du muscle cardiaque, ce qui a pour effet d’améliorer le pompage du sang et la fréquence cardiaque (réduction du pouls au repos)
  • Tonification de la plupart des muscles du corps
  • Réduction de la pression artérielle
  • Amélioration de la circulation sanguine et lymphatique
  • Augmentation du nombre de globules rouges, ce qui facilite le transport de l’oxygène.
  • Amélioration de la qualité du sommeil et réduction des troubles du sommeil
  • Effets bénéfiques pour la santé mentale (bien-être, confiance en soi, bonne humeur…)
  • Réduction du risque de maladies cardiovasculaires et accroissement de la longévité des personnes atteintes de maladies cardiovasculaires
  • Stimulation de la croissance des os et réduction du risque d’ostéoporose
  • Augmentation de l’endurance et de la résistance
  • Meilleure capacité des muscles à brûler des graisses corporelles pendant l’exercice

Attention : si vous êtes très sédentaire, peu entraîné ou en surpoids important, n’oubliez pas de consulter votre médecin avant d’entamer une activité sportive d’endurance comme le jogging.

Autres articles

Dépenser Des Calories : comment faire ?

Irene

Gluten : qu’est ce que c’est ?

Irene

Crise De Boulimie : qu’est ce que c’est ?

Irene

Accro Au Sucre : qu’est ce que c’est ?

Irene

Brûler Des Calories : qu’est ce que c’est ?

Irene

Maigrir Zen pour retrouver Santé, Forme et Vitalité – 2ème partie

Irene