objectif-reponse-sante-aquitaine.fr
Image default
Nutrition

Grignotage Compulsif : qu’est ce que c’est ?

Impuissance devant la nourriture, appétit incontrôlable, grignotage compulsif, fringales injustifiées, festins consommés en secret. Ou bien : jeûnes imposés, obsession des calories, vomissements provoqués…

La boulimie et l’anorexie constituent deux formes opposées de dépendance à la nourriture. Les personnes qui en souffrent ont parfois des profils très différents : elles peuvent avoir énormément de poids à perdre, au point de mettre leur vie en danger, être maigres, voire squelettiques ou avoir un poids qui correspond aux normes.

Certaines sont obsédées par le poids, la taille et la forme de leur corps et les régimes amaigrissants ; d’autres  consomment diurétiques, laxatifs, pilules et autres injections de façon inadéquate ou excessive. Les comportements pathologiques incluent aussi l’excès d’exercice physique, se faire vomir après avoir mangé, mâcher de la nourriture pour la recracher ensuite…

Chez les personnes dépendantes à la nourriture, appelées parfois aussi les « outremangeurs », la nourriture est une obsession : elles y pensent tout le temps. Manger est une récompense, un réconfort, un rituel ou une punition. Même si elles réussissent sporadiquement à contrôler leurs habitudes alimentaires, elles sont incapables de cesser de manger de façon compulsive.

Voici les indices qui permettent d’évaluer si vous souffrez d’un problème de dépendance à la nourriture :

  • Vous mangez quand vous n’avez pas faim
  • Vous accordez trop de temps et de pensée à la nourriture
  • Vous avez des fringales sans raison apparente
  • Vous éprouvez un sentiment de culpabilité, des remords après avoir trop mangé
  • Vous mangez de façon raisonnable devant les autres, vous rattrapant plus tard quand vous êtes seul
  • Vous espérez avec plaisir et anticipation les moments où vous pourrez manger seul
  • Vous préméditez d’avance l’assouvissement de vos fringales secrètes
  • Votre poids affecte votre façon de vivre votre vie
  • Vous mangez pour fuir les difficultés et les ennuis
  • Vous avez suivi un régime pendant une semaine ou plus, avec pour résultat la déception de ne pas avoir atteint votre but
  • Vous éprouvez du ressentiment face aux personnes qui mettent en cause votre volonté d’arrêter de trop manger
  • Malgré l’évidence du contraire, vous affirmez que vous pouvez suivre un régime quand bon vous semble, par vous-même
  • Vous avez un grand désir de manger à des moments définis du jour et de la nuit en dehors des heures de repas
  • Un médecin vous a déjà traité pour un problème de poids
  • Votre obsession pour la nourriture vous rend ou rend les autres malheureux

D’après les Outremangeurs Anonymes, les personnes qui se reconnaissent dans trois ou plus des affirmations reprises ci-dessus ont probablement un problème de compulsion face à la nourriture ou sont susceptibles de développer ce type d’addiction.

Source : les Outremangeurs Anonymes

Pratiquée en institut ou à domicile, la luminothérapie ou luxthérapie aide à combattre divers problèmes de santé et d’humeur liés au manque de lumière caractéristique de l’automne et de l’hiver : dépression, irritabilité, fatigue chronique, insomnies, boulimie et grignotage saisonniers…

Ce sont surtout les femmes de quarante ans et plus qui souffrent du manque de lumière qui survient pendant l’automne et l’hiver. Les envies irrépressibles d’aliments gras ou sucrés et le grignotage entre les repas ou devant la télévision provoquent chez elles une prise de poids pouvant atteindre cinq kilos, voire davantage. Ce dérèglement du comportement alimentaire cesse petit à petit à mesure que les journées s’allongent ou de manière brutale lors d’un départ en vacances d’hiver au soleil ou aux sports d’hiver. A la longue, cette tendance récurrente peut avoir un impact non-négligeable sur le poids.

La luminothérapie ou luxthérapie consiste à exposer les yeux à une lumière artificielle blanche intense qui ressemble à la lumière du soleil, tout en étant dépourvue de rayons nocifs. Certains instituts spécialisés dans cette forme de thérapie proposent des séances allant d’une demi-heure à deux heures par jour pendant huit à dix jours. Les résultats seraient probants, au grand soulagement de la patiente comme de son entourage… ! L’humeur s’améliore et les grignotages compulsifs et autres razzias nocturnes sur le frigidaire cessent. La luminothérapie peut aussi aider à soigner les insomnies, la fatigue chronique, les dérèglements des rythmes biologiques (travail nocturne, décalages horaires…) et certains troubles féminins (syndrome prémenstruel, dépression post-natale…). Elle peut être pratiquée à domicile : l’on s’expose pendant un certain temps chaque jour à la lumière d’une lampe spéciale (tout en lisant ou en travaillant, par exemple), et/ou à la lumière d’un simulateur d’aube programmable, qui reproduit les conditions d’un lever du jour. Sachez toutefois que l’exposition aux lampes (luxthérapie, banc solaire, …) est contrindiquée en cas de maladies ou de sensibilité des yeux ou de la peau.

La luxopuncture, qui est une technique apparentée à la luminothérapie, est basée sur la stimulation des terminaisons nerveuses (points d’acupuncture) au moyen d’un stylet à rayonnement infrarouge: il s’agit d’une forme de réflexothérapie connue surtout pour les bons résultats obtenus en matière de sevrage tabagique. La luxopuncture est également recommandée comme adjuvant à la perte de poids (associée à un régime amaigrissant), pour rajeunir le visage et pour traiter les troubles du sommeil et les symptômes de la ménopause.

Autres articles

Métabolisme De Base : qu’est ce que c’est ?

Irene

Anti-inflammatoires : qu’est ce que c’est ? 1ère partie

Irene

La maladie cœliaque nécessite des aliments spécifiques

Journal

Régime Protéiné : qu’est ce que c’est ?

Irene

Viagra : qu’est ce que c’est ?

Irene

Exercices Pour Maigrir : qu’est ce que c’est ?

Irene